L’hypnose éricksonienne est issue de la pratique et de l’expérience de Milton Erickson (1901-1980), « un thérapeute hors du commun », d’une extrême humilité, fondateur du courant de thérapie brève, qui a développé tout au long de sa vie une approche thérapeutique souple, intuitive et non dirigiste de l’hypnose très loin de ce qu’on appelle « l’hypnose classique » ou « l’hypnose de spectacle ». C’est un état naturel, agréable, entre la veille et le sommeil. Il s’agit avant tout d’un état d’ouverture au cours duquel nous possédons une plus grande flexibilité mentale. En hypnose éricksonienne, le praticien utilise et créé cet état hypnotique de façon progressive, état encore appelé « état modifié de conscience », pour mobiliser toutes les ressources déjà présentes dans votre inconscient et avancer rapidement vers les changements que vous désirez.

Une certaine façon d’écouter, d’observer, de communiquer

petit papillon bleuLors d’une séance d’hypnose éricksonienne, le praticien observe essentiellement la communication inconsciente de son client et communique avec lui de façon verbale (à l’aide de suggestions, de métaphores) ou non-verbale (par les gestes, la posture, les silences, le rythme) puisque « on ne peut pas ne pas communiquer ».
Les personnes qui ont eu la chance de travailler ou d’observer le travail de Milton Erickson ont souvent été frappées par l’intensité avec laquelle il observait les autres. De la même façon, certaines personnes relatent que son écoute était si profonde que certaines personnes pensaient parfois qu’il avait dit des paroles qu’il n’avait jamais prononcées.
L’hypnose est à considérer, avant tout, comme un Art et une technique de communication.

Carol Erickson écrivait : « Mon père racontait les mêmes histoires, encore et encore. Il utilisait les métaphores dans un sens large. Ainsi, elles offraient un ensemble de choix positifs… Il offrait quelque chose d’universel et plus d’un ressentait le message comme s’il lui était personnellement destiné ».

Une technique de thérapie brève orientée solution

« On ne peut changer le passé. On peut l’expliquer mais à quoi bon ? On vit aujourd’hui, demain, la semaine prochaine, le mois prochain. Et c’est ça qui compte » (Milton Erickson)

Quels que soient les problèmes qui ont pu survenir dans le passé, on ne s’y attarde pas et on ne cherche pas à trouver d’explications. La pratique de l’hypnose éricksonienne est en cela donc très différente de l’approche psychanalytique. Les changements que vous désirez interviennent souvent très rapidement (2 à 10 séances en général), parfois il faut un peu plus de temps. Mais il est important de rappeler que l’hypnose n’est pas magique, la rapidité et la mise en place des changements dépendent essentiellement de vous, de vos objectifs et de votre motivation. Le praticien sert de guide qui vous accompagne vers le changement et l’autonomie.

Jeffrey Zeig écrivait en 1980 « C’est le patient qui fait la thérapie. Le thérapeute fournit seulement le climat, le temps. C’est tout. Le patient doit faire tout le travail »

Il est à noter que même si son efficacité a été validée par de nombreuses études, elle ne se substitue en aucun cas à un traitement ou à un avis médical. Il est de votre responsabilité de poursuivre, si besoin est, le traitement prescrit par votre médecin.