• Voeux du treize janvier deux-mille-dix-neuf

    Voeux du treize janvier deux-mille-dix-neuf

    Bonne et heureuse année 2019 et meilleurs vœux à toutes et à tous…

    Que cette nouvelle année vous apporte « tout le bonheur du monde » (comme le dit la chanson), une excellente santé, de la prospérité et « blablablablablablablablal »….

    Tout le monde connaît par coeur la formulation des traditionnels vœux de début d’année.

    Personnellement, plus les années passent plus j’ai du mal avec les fameuses « conventions »…

    Ces fameux « bons vœux » répétés tous les ans depuis des siècles.

    A Babylone, chez les Romains et au pays des druides on s’embrassait déjà sous le gui en prenant de bonnes résolutions… C’est vous dire que ces traditions ne datent pas d’aujourd’hui

     

    En plus vous aurez sans doute noté que nous ne sommes plus le premier de l’an, nous sommes le treize janvier… je suis donc « un peu » en retard pour les fameuses conventions et vœux de début d’année…

     

    Mais en retard ou pas, j’ai remarqué au fil des années (vous aussi peut être J) que les fameux « bons vœux » de début d’année ne se réalisent pas toujours…

     

    Alors qu’est ce qui coince ?

     

    La première chose qui me vient c’est qu’il me semble que nous sommes souvent dans une certaine forme d’exigence et de rigidité par rapport à la vie… un peu comme si elle nous devait le bonheur, l’amour, la joie, la santé, la fortune, etc….

     

    Plus j’avance sur mon chemin personnel, plus j’adhère à une autre théorie qui me plaît beaucoup !

     

    Oui voyez-vous (désolée pour celles et ceux qui pensaient le contraire) je crois que la « VIE » est beaucoup plus sage et intelligente que nous-même.

     

    John Lennon disait « La vie c’est ce qui nous arrive pendant que nous faisions d’autres plans ».

    J’aime assez cette philosophie et cette vision de la vie.

     

    En effet, je crois que la vie nous sert sur un plateau ce qu’on a besoin de comprendre, d’expérimenter, de traverser pour retrouver notre « essence », une certaine forme d’insouciance et la joie « d’Etre »…. tout simplement.

     

    Lorsqu’elle nous sert des choses difficiles et douloureuses, le plat n’est bien évidemment pas délicieux, ni facile à digérer.

     

    Et pourtant… Je pense qu’elle nous invite aussi à nous rappeler que même si elle nous sert un plat indigeste, c’est « nous » qui sommes aux manettes. « Nous » avons la possibilité (ou pas) de faire évoluer les choses. « Nous » avons la possibilité de changer de regard par rapport à une situation, un événement qui a pu être douloureux. « Nous » avons la possibilité de sortir d’un positionnement de « Victime ».

     

    Je lisais tout à l’heure : « la résilience est la capacité à faire face aux adversités de la vie, transformer la douleur en force motrice pour se surpasser et en sortir fortifié(e). Une personne résiliente comprend qu’elle est l’architecte de sa propre joie et de son propre destin. »

     

    Et voilà une autre « clé » qui me paraît intéressante : « transformer la douleur en force motrice ». Une clé que j’aime développer lorsque je travaille avec mes clients…

    Une clé qui fait « sens » pour moi et qui est justement la notion de « sens ».

    Je pense en effet que la « douleur », « la maladie a un sens » et qu’il est important pour nous de le découvrir.

    « Ok, j’ai souffert, Ok j’ai traversé tout ça… mais pour en faire quoi ? »

    Souffrir pour souffrir, personnellement au fil des années, je trouve ça un peu lourdingue…

    Aujourd’hui j’aime accompagner les personnes qui ont cette compréhension (même si elle n’est pas encore complètement développée), cette «conscience » d’eux-mêmes, de leur propre responsabilité dans ce processus de guérison… de cet « amour inconditionnel » pour la vie… quoi qu’elle ait pu leur servir auparavant.

     

    Alors pour 2019, je vous souhaite – si vous le souhaitez et seulement si vous le souhaitez car tout le monde est bien évidemment libre – d’aller à la rencontre de cette partie de vous-même !

    Cette partie qui est déjà là…  Cette partie qui a toujours été là…

    Cette partie qu’on a parfois oublié….

    Cette partie qui a été enfouie sous des tonnes de difficultés, de souffrances, de lourdeurs, de croyances, de conditionnements….

    Oui je vous souhaite de la retrouver… de ressentir avec joie, légèreté et liberté le plaisir de ces retrouvailles… et pourquoi pas de l’utiliser comme une force motrice tout au long de l’année… au fil des jours et des mois et à votre rythme (re)devenir pleinement vous-même !

     

    With love,

     

    Sylvie Mann-Moulédous

    Life-coach, hypno-praticienne, pour les personnes qui désirent retrouver un Nouveau Souffle dans leur Vie !

    Pour programmer une séance découverte avec moi :

    Page d’accueil

     

    Répondre →

Répondre

Annuler la réponse