fbpx
  • Renaissance 2.0

    Renaissance 2.0

    Lorsqu’Idriss Aberkane, un des conférenciers les plus demandés actuellement, a démarré sa 300ème conférence à Nouméa il y a quelques jours au Pacific Business Forum il a repris cette citation d’Albert Einstein :

    « La folie c’est de se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent ».

    Et au-delà même de l’idée de « nécessité de changer » (si on désire obtenir un résultat différent) induite par le choix de cette citation d’ouverture, toute sa conférence s’articule autour d’une thématique qu’il nomme « Nous… dans la Renaissance 2.0 ».

     

    Dans cette « Renaissance 2.0 » Idriss Aberkane nous parle d’évolution, de révolutions, de cycles, de transitions à réaliser, de nouveau souffle à trouver, de reconnexion à nos valeurs et à la beauté de la Nature.

    Si cette révolution ne s’opère pas maintenant, nous entrerons de plus en plus profondément dans un processus de raréfaction et de tensions à l’échelle mondiale.

    Je n’ai pu m’empêcher tout au long de ce brillant exposé de faire un parallèle avec ce que nous vivons sur un plan personnel et le travail que j’effectue avec mes clients lors de mes accompagnements.

    En effet, en tant qu’être humain nous sommes indéniablement dans ce processus d’évolution et de changement à partir du moment même où nous naissons.

     

    Nous traversons des cycles, des transitions et parfois mêmes des « révolutions » intérieures.

     

    Dans sa conférence Idriss Aberkane indique que chaque révolution s’accompagne de 3 phases distinctes. Pour illustrer cela il prend pour exemple le droit de vote des femmes.

    1°        Tout d’abord cela est apparu comme « ridicule » par la société de l’époque

    2°        Ensuite cela a été considéré comme « dangereux »

    3°        Enfin c’est apparu comme « évident »

     

    Cela fait maintenant 7 ans que j’ai découvert l’hypnose et d’autres techniques de changement pour la première fois. C’est un chiffre qui a une forte connotation symbolique.

    Lorsque je repense au moment où j’ai pris la décision de changer d’orientation professionnelle pour me lancer l’accompagnement individuel, je prends conscience que j’ai moi-même traversé ces différentes phases.

    Tout d’abord cette décision est apparue comme « ridicule » par un certain nombre de personnes autour de moi, puis cela a été considéré comme « dangereux » (y compris par moi à certains moments car je n’avais alors pas l’habitude d’être dans l’entreprenariat), et aujourd’hui enfin, cela m’apparaît comme « évident ».

    Il me semble qu’aucune révolution (même intérieure) ne se fait de façon fluide et je crois que c’est bien là l’enjeu même d’une révolution : « se servir de cette période d’instabilité parfois même de blocages pour évoluer, changer, faire face à ses peurs, à ses blessures, à ses croyances limitantes et se reconnecter à ses propres ressources intérieures pour renaître à nous différemment ».

    Décider et s’engager dans ce processus de changement, de sortir de sa zone de confort (même si elle est parfois inconfortable) en se faisant accompagner est avant tout un choix personnel, un engagement, un choix d’Amour que l’on fait avant tout envers soi-même, pour se reconnecter à notre essence et notre véritable nature mais aussi pour l’humanité toute entière.

    Gandhi disait « Sois le changement que tu veux voir dans ce monde ». 

    Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager (dans l’économie de la connaissance chère à Idriss Aberkane 1 + 1 = 3) et si vous ressentez le besoin de retrouver un « Nouveau Souffle » dans votre vie, je vous invite à me contacter par mail s.mann@lagoon.nc ou par téléphone : 77 20 75

    Et si vous désirez visionner la conférence d’Idriss en entier, cliquez sur le lien ci-dessous :

     

    Avec toute ma gratitude pour la Vie, pour Idriss Aberkane et ces beaux moments d’inspiration.

     

    Sylvie Mann-Moulédous

    s.mann@lagoon.nc

    mob : 77 20 75

    www.vivre-mieux.nc

    Idriss Aberkane, auteur du livre « Libérez votre cerveau ! »

    Répondre →

Répondre

Annuler la réponse